Qu’est-ce qu’un circuit court dans l’agriculture

Quels sont les avantages de faire ses courses en ligne
Quels sont les avantages de faire ses courses en ligne ?
août 26, 2019
Qu’est-ce qu’un circuit court dans l’agriculture

Bien plus qu’une mode, les locavores prônent une nouvelle façon d’acheter : se fournir directement auprès des agriculteurs, en circuit court. Connaître la traçabilité des différentes marchandises proposées, expliquer aux enfants et leur transmettre les valeurs du terroir, apprendre à bien manger, telles sont les principales motivations de ces consommateurs. De plus en plus étendu, ce nouveau concept a bien des avantages.

Les produits du terroir

Soucieux de leur santé, les acheteurs aiment à privilégier légumes, fruits, miel, lait, œufs, viandes ou poissons… issus d’une agriculture locale et souvent bio ou raisonnée. Ainsi, les produits proposés sont tous de saison. Pas de fraise ni de framboise en hiver, mais par contre, nous partons à la découverte de légumes anciens et souvent oubliés. Rutabaga, crosnes, panais, topinambour envahissent les étals et donnent l’occasion à de nouveaux essais culinaires.

Consommer local

De plus, consommer local permet de côtoyer les agriculteurs en direct et ainsi, de mieux connaître leurs métiers et de profiter de conseils. C’est l’occasion aussi pour eux, d’expliquer leur méthode de culture ou d’élevage et d’exposer leur choix pour le circuit court. Voici une plateforme qui propose le circuit court et la consommation locale : https://foodtrack.fr.

Acheter local est aussi un acte responsable. En privilégiant des produits français qui ont poussé ou grandi à quelques kilomètres de nos lieux d’habitation, nous agissons pour la planète. Plus de voyages en avion, en bateau ou en camion sur des distances interminables ! De même, les emballages sont réduits à leur strict minimum. Souvent un sac en papier sert à emballer et de plus, il est réutilisable.

Payer moins cher

D’autre part, ce type d’achat est souvent moins cher. En effet, les agriculteurs, sans intermédiaire, peuvent vendre leurs produits au juste prix. Les différents maillons de la chaîne de distribution sont supprimés et le coût final s’en ressent.

Différents modes de distribution sont possibles. Le circuit court en vente indirecte est souvent le moins utilisé car il nécessite un intermédiaire entre le consommateur et le producteur. Les produits sont en général proposés par un commerçant ou un restaurateur.

La vente directe

Le circuit privilégié reste la vente directe. De la plus innovante à la plus classique, cette vente prend de multiples formes. Certains agriculteurs ou éleveurs vendent directement sur leurs exploitations, un jour précis de la semaine. D’autres organisent des jours de cueillette pour des produits spécifiques permettant ainsi aux habitués de ramasser eux-mêmes leurs produits avant de les transformer. Il existe aussi des marchés regroupant fermiers, apiculteurs, éleveurs, cultivateurs … Ces lieux d’achat, très conviviaux, sont souvent organisés dans les régions très touristiques.

Les magasins de producteurs sont nombreux aujourd’hui. Les marchandises sont regroupées dans un magasin et à tour de rôle, les différents acteurs participent à la vente. Les coopératives agricoles, quant à elles, regroupent des personnes souhaitant vendre leurs produits. Créées depuis très longtemps, les membres de ces coopératives participent tous économiquement.

Très au fait des nouvelles façons de s’achalander, certains producteurs se tournent vers le drive. Les potentiels acheteurs font leurs courses sur le net et viennent ensuite récupérer leurs achats dans un point de vente ou à la ferme.

Le panier, un accessoire indispensable

Les plus pressés optent pour le panier. Souvent réservé aux agriculteurs, un panier pouvant nourrir d’une à plusieurs personnes est proposé chaque semaine. Ainsi, le consommateur bénéficie de produits de saison, frais et locaux, non transformés. Certains départements expérimentent la livraison de ces paniers à domicile pour que toutes les couches de la population puissent y avoir accès. De fait, personnes âgées, isolées ou à mobilité réduite ont aussi la possibilité de profiter de ces produits.

Certaines mairies tentent désormais d’inclure dans leur restauration collective des produits issus des ventes directes. Même si cette tendance est encore timide, il semblerait que les communes tendent de plus en plus vers ce nouveau mode d’approvisionnement.

En pleine expansion, la vente en circuit court est une véritable opportunité pour le consommateur. Locale, responsable et écologique, elle permet d’allier produits sains et écocitoyenneté.