L’huile idéale pour chaque forme de préparation alimentaire

La cuisson des quiches et des tartes dans un moule à tarte en céramique.
septembre 25, 2020
Planches à découper : quelle est la meilleure ?
septembre 25, 2020

Huile de canola, huile de tournesol, huile de soja, huile d’olive, huile de coco, huile de palme, il existe de nombreuses options d’huiles qui sont présentes dans la plupart des foyers. Leurs différents types sont utilisés à des fins diverses : faire sauter, assaisonner, frire des aliments. En outre, ces produits peuvent apporter plusieurs bienfaits pour la santé s’ils sont consommés correctement. Les huiles sont des sources de vitamine E, qui se distingue par son pouvoir antioxydant, d’oméga 3 et 6, et de graisses monoinsaturées, responsables de la mise à jour de la santé cardiovasculaire. Toutefois, il ne faut pas en abuser. La consommation excessive d’huile peut augmenter le cholestérol et déclencher un processus de stéatose hépatique : accumulation de graisse dans le foie. Pour cuire les aliments, l’utilisation des huiles doit toujours être modérée. La littérature recommande l’utilisation d’huiles végétales, car elles ont un point de fumée plus élevé, c’est-à-dire une température à laquelle la décomposition des graisses est perçue à travers une fumée blanche et bleue.

20 recettes crémeuses pour se régaler toute l’année

Les huiles végétales ne doivent pas être exposées à des températures élevées pendant de longues périodes. Les huiles végétales, provenant de toute plante oléagineuse, lorsqu’elles sont exposées à des températures élevées pendant de longues périodes, subissent une oxydation et compromettent leurs propriétés nutritionnelles. De plus, ils produisent une substance nocive pour la santé : l’acroléine, un cancérigène potentiel. C’est exactement pour cette raison qu’il est important de faire de bons choix lors de la préparation de vos aliments, en choisissant les huiles les plus appropriées à chaque situation. Ci-dessous, des nutritionnistes parlent des méthodes culinaires les plus connues et indiquent quelles sont les meilleures options.

Sauté

Pour faire sauter, les meilleures options sont : l’huile de canola, qui est celle qui contient le plus d’oméga 3, de vitamine E et qui présente le meilleur profil de graisses monoinsaturées et saturées, et l’huile de coco, qui a besoin d’une température très élevée pour saturer vos graisses. Vous pouvez également utiliser l’huile d’olive extra vierge pour faire sauter les aliments, car elle n’oxyde ses graisses qu’à des températures élevées, supérieures à une heure.

15 aliments aphrodisiaques qui vous feront escalader les murs

L’utilisation des huiles pour ce type de préparation doit être modérée. Un autre conseil important est qu’on peut faire cuire plusieurs aliments sans les faire sauter avec de l’huile. C’est une question d’habitude. L’utilisation de casseroles en téflon aide également à la préparation, elles sont chimiquement inertes, outre l’utilisation d’un feu doux. Le riz, par exemple, peut être préparé sans être sauté, en ajoutant des épices naturelles telles que l’ail, l’oignon et le sel et en ajoutant de l’eau préchauffée. Cela vaut la peine d’essayer.

Cuisiner, faire frire et cuire au four

Tant pour la cuisson des aliments que pour la friture et la pâtisserie, la meilleure option est l’huile de canola, qui contient des oméga 3 et de la vitamine E et présente le meilleur profil de graisses monoinsaturées et saturées. Le nutritionniste ajoute que, dans certains cas, pour la cuisson des aliments également, vous pouvez utiliser de l’huile d’olive extra-vierge, qui n’oxyde vos graisses qu’à des températures élevées, supérieures à une heure.

Sarrasin : connaître les bienfaits et voir comment l’utiliser dans les recettes

Dans tous les types de préparation mentionnés, ce qu’il faut éviter, c’est l’huile de soja. C’est parce que son point de fusion est plus bas et que, de cette façon, lorsqu’il est chauffé, ses graisses se transforment en graisses saturées, qui, en excès, sont nocives pour le cœur.

Épices

Pour l’utiliser comme assaisonnement, sans exposition à la chaleur, dans les salades ou le vinaigre, par exemple, il est recommandé d’opter pour des huiles telles que l’huile de lin, de coton, de maïs et d’olive extra-vierge, qui sont riches en graisses polyinsaturées. Plusieurs études ont montré que l’utilisation de graisses polyinsaturées, également appelées graisses cardioprotectrices, par rapport à l’utilisation de graisses saturées, semble contribuer à réduire le taux de cholestérol total et sa mauvaise fraction, le LDL, ce qui joue un rôle important dans le contexte de la prévention des maladies cardiovasculaires.

Bicarbonate de sodium : connaître ses bienfaits et ses principales utilités

Toujours selon le professionnel, malgré les bonnes propriétés nutritionnelles, chaque gramme de lipide apporte neuf calories : 9 kcal à notre corps, et donc toutes les huiles mentionnées devraient également être consommées avec modération, pour éviter une consommation excessive de calories. Les huiles de canola et de carthame, par exemple, ne sont pas les meilleures options pour ce type de préparation, car elles n’ajouteront pas la saveur attendue aux épices. Grâce à ces informations et conseils, il est plus facile de préparer de bons plats à la maison. Cela, bien sûr, tout en se souciant de votre santé et de celle de votre famille. Après tout, l’orientation principale est de toujours faire preuve de modération, tant dans la préparation que dans la consommation des aliments les plus variés. Les informations contenues sur cette page sont uniquement à titre d’information. Il n’est pas destiné à remplacer les conseils et le soutien des médecins, des nutritionnistes, des psychologues, des professionnels de l’éducation physique ou d’autres spécialistes.