Quelles différences entre champagne, blanc de blanc et champagne rosé ?

Champagne

Le champagne est un vin effervescent fait en France, mais qui est contrôlé et protégé par une appellation d’origine contrôlée. Cette boisson noble, qui est le plus souvent la pièce maîtresse des plus grandes cérémonies, existe sous plusieurs sortes. Le crémant brut, le blanc de blancs ou encore le rosé, ce sont une multitude d’appellations qui finissent par embrouiller les consommateurs. Quelle est alors la différence entre ces diverses boissons ? Vous êtes au bon endroit pour le savoir.

Les différences relatives à la technique de production (les cépages utilisés)

Le champagne blanc de blanc et les autres vins effervescents doivent principalement leur appellation à la technique de production utilisée, plus précisément les variétés de vigne utilisées. Les cépages qui servent à la production de la cuvée sont entre autres :

  • Le chardonnay ;
  • Le pinot noir ;
  • Le pinot meunier.

À ceux-là s’ajoutent aussi d’autres types de vignes mineurs, notamment le pinot blanc, le pinot gris et l’Arbane. Ces divers cépages sont en effet responsables du caractère des cuvées, les rendant ainsi différents les uns des autres.

Le champagne brut et le type de cépage utilisé

Il s’agit de la bouteille de champagne la plus répandue sur le marché (environ 90 % de la production totale). C’est un crémant brut traditionnel qui peut être conçu à partir d’un assemblage de divers cépages. Il est aussi connu sous le nom du sans années et peut être obtenu en assemblant des vins d’années différentes. Il peut par exemple s’agir d’un assemblage de jus de chardonay, pinot noir, gris, blanc ou meunier. Ce vin effervescent représente le savoir-faire champenois, l’une des œuvres les plus fières qui marquent la qualité du style utilisé par le producteur.

Le champagne blanc de blanc

Il s’agit d’une cuvée bien particulière, car elle est produite exclusivement en extrayant du jus du chardonnay, le cépage roi de la région champenoise. Elle doit son nom au fait qu’il s’agit d’un vin blanc tiré de raisins blancs. Le blanc de blanc est par ailleurs une boisson noble à laquelle les consommateurs donnent plus de prestige qu’un crémant brut. Cette cuvée est d’ailleurs considérée comme la plus fine des vins mousseux avec son arôme de chardonnay.

Le rosé

Cette cuvée connaît une intéressante réussite ces dernières années. Apparu vers la fin des années 1970, le breuvage peut être produit en utilisant deux principales méthodes, notamment le pressurage et la saignée. Le pressurage s’assimile à la vinification à blanc. Les raisins une fois récoltés sont dans un premier temps égrappés avant de passer à travers un léger foulage. Ils sont ensuite pressés, ce qui donne lieu à cette boisson de couleur rose pâle.

La saignée quant à elle est une autre technique bien plus particulière. Après l’égrappage et le foulage, le jus et la pellicule sont mis ensemble à macération pendant quelques heures. Cela fait que la couleur des matières solides du cépage est concentrée dans la boisson, une fois que le jus est récupéré. Cette bouteille de champagne est en outre obtenue à partir des raisins noirs.

Les différences chez les diverses sortes de champagnes ne se trouvent pas uniquement au niveau des types de cépages utilisés. Ces cuvées se distinguent aussi l’une de l’autre en fonction des arômes qu’elles dégagent.

Les arômes du crémant brut

Le crémant brut est aujourd’hui le breuvage le plus consommé du lot. Il est obtenu en associant du jus tiré de divers cépages. Il peut donc s’agir d’un blanc ou d’un rosé avec des arômes variables suivant le fait que le cépage dominant soit du chardonay, du pinot noir ou du pinot meunier. Le chardonnay confère au vin effervescent des notes de fleur et de pain grillé ajoutées à un goût de citron avec des nuances de pomme et de brioche. Le pinot noir quant à lui révèle le côté fruité de la bouteille de champagne.

Le blanc de blanc

La fabrication du champagne blanc de blanc se fait avec du chardonay. Cela dit, son arôme est celui du cépage qui s’inscrit dans la vivacité et dans la minéralité. Cet arôme évolue néanmoins en fonction du temps. Durant les premières années qui suivent la fabrication du breuvage, il dégage des notes florales de fleur de sureau et d’acacia. Celles-ci sont associées à des notes de fruits exotiques et d’agrumes avec un léger ton épicé comme la vanille, la menthe et le gingembre.

De 3 à 8 ans, le crémant dégage par contre des notes de viennoiserie et de brioche qui virent généralement vers des nuances grillées. Mais au-delà de la 6e année, les notes obtenues sont celles du pain grillé, des pâtes de coing et du pain d’épice.

Les arômes du vin effervescent rosé

Les rosés se distinguent aussi des blancs de blancs par leurs arômes. Ceux-ci ont des notes de petits fruits rouges qui restent stables jusqu’aux environs de la 8e année. Mais au-delà de cette période, les notes du pinot noir qui constitue le crémant rosé peuvent virer vers des arômes de raisins secs, de noisettes et de café.